• Emergence d’une société résautée en France : Une loi pour réduire la fracture numérique

     

    Une discussion sera ouverte tout à l’heure au Parlement français sur la loi, no 394, proposée par le député Xavier PINTAT relative à la lutte contre la fracture numérique. Une loi adoptée par le sénat le 4 novembre 2009 et dont la substance est :


    Article 1er BA (nouveau) :
    Compétence du CSA pour assurer une couverture minimale de la population par voie hertzienne terrestre en mode numérique dans chaque département (Réécriture de l'article 1er A, disposition introduite à l'initiative du Gouvernement).

    Article 1er DB (nouveau) :
    Mise en place d'une assistance technique permettant un accompagnement humain des personnes les plus vulnérables (personnes âgées ou handicapées) lors du passage de la réception de la télévision du mode analogique en mode numérique (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement).

    Article 1er DC (nouveau) :
    Accompagnement financier des collectivités territoriales qui souhaitent mettre en oeuvre des solutions permettant la réception de la télévision en mode numérique après extinction du mode analogique (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement).

    Article 1er D :
    Institution d'un fonds d'aide complémentaire pour les foyers qui reçoivent aujourd'hui les services de télévision en clair par voie hertzienne terrestre en mode analogique, et qui devront s'équiper de moyens de réception alternatifs de type satellite (Disposition introduite à l'initiative du Gouvernement).

    Suppression de l'obligation faite au Gouvernement de présenter au Parlement un rapport sur le soutien financier pouvant être apporté à ces foyers (Suppression introduite à l'initiative du Gouvernement).

    Article 1er GB (nouveau) :
    Pour les services de télévision mobile personnelle, mise en place d'une « société de lancement » pouvant déléguer le déploiement et l'exploitation des réseaux, ainsi que la commercialisation d'une offre de gros à des diffuseurs (Disposition introduite à l'initiative de la Rapporteure).

    Article 10 (nouveau) :
    Remise au Parlement par le Gouvernement d'un rapport sur la question de la neutralité des réseaux de communications électroniques (Disposition introduite à l'initiative de la Rapporteure).

    Article 11 (nouveau) :
    Remise au Parlement par le Gouvernement d'un rapport sur la conservation, l'utilisation et le stockage des données personnelles, par les opérateurs de communications électroniques (Disposition introduite à l'initiative de M. François Brottes, SRC, Isère).


    1 commentaire
  • Par Martin Aihonnou (Bénin) et Socé Ndiaye (Sénégal) Autour d’un tutorial organisé à la troisième journée du Forum Acacia 2009 pour l’apprentissage et le recherche (FAAR), un groupe de participants s’est réuni autour du thème « la viabilité des projets : diversification des sources de financement. »

     

    La séance de formation qui s’est déroulée sous le monitoring de Mamadou SY, Administrateur Général de l’Institut Supérieur de Développement Local (ISTL) avec l’appui technique de Suzanne TAIYLOR et Nicole GENEREUX  du Centre de Recherche pour le Développement (CRDI) a abordé d’une part la signification de la mobilisation des ressources et la typologie des ressources et d’autre part la compréhension des enjeux de la mobilisation des ressources. En ce qui concerne le premier point, il est important de savoir que la question de la mobilisation des ressources est soutenue par l’idée de processus qui commence d’abord par la résolution de la mobilisation des ressources humaines logistiques et financières. Il est important pour toute organisation demandeur de ressources de savoir que la mobilisation des ressources n’est pas synonyme de donation dans la mesure oû les organisations internationales comme le CRDI, avant de financer un projet, tiennent compte des critères à savoir :

    • La crédibilité
    • Le bilan de réalisation
    • L’ancrage social du demandeur de fond.

    Par ailleurs la motivation des donateurs est aussi un facteur déterminant dans l’octroi de fond. A cet effet, ils doivent partager les valeurs, les missions, les objectifs et les stratégies des organisations demandeurs. L’idée de processus abouti à la collecte de fond qui doit nécessairement prendre en compte les critères comme par exemple les ressources propres, les cotisations des membres, l’idée de ressource non monétaire.

    Par rapport aux enjeux de la mobilisation des ressources, il faut comprendre les aspects de la mobilisation des ressources qui s’articulent autour de la justification de la mobilisation des ressources qui prend en compte l’identité de l’organisation, sa valeur et sa survie dans la mesure où une recherche de financement réussi, contribue à la survie, à l’efficacité organisationnelle de l’organisation demandeur. Ensuite il faut respecter les principes du plan et de la planification de la mobilisation des ressources qui sont entre autres:

    • Un plan stratégique
    • Une stratégie de communication vers une cible déterminée
    • Les capacités et les ressources de l’organisation

    Le tutorial a aussi abordé la question des objectifs pédagogiques dans la mobilisation des ressources qui sont vus sous l’angle de l’intérêt pour la cause défendue par l’organisation donateur. La pertinence de  cette cause peut décider rapidement les bailleurs à accéder à la demande d’une mobilisation de ressources ; ce qui doit amener les organisations demandeurs à mettre à la disposition de leur bailleurs des informations qu’il faut pour prendre des décisions. Leur crédibilité en dépend.

    Autres choses :

    Les demandeurs de ressources financières doivent :

    • Demander des ressources raisonnables
    • Donner aux bailleurs le temps qu’il faut pour connaître leur organisation
    • Aller faire les donateurs idéals
    • Prendre en compte les relations personnalisées (le Friendraising n’est pas égal à Fundraising)
    • Baser la décision de la mobilisation des ressources sur les capacités et les ressources de leur organisation.
    • Faire un choix en cas de diversifications des charges
    • Explorer le secteur privé et la diaspora (le cas du Sénégal : pour un budget de 1500 milliards par exemple la diaspora mobilise les 1/3)

    Enfin dans le processus de la mobilisation des ressources, il faut tenir compte de l’éthique (on ne peut accepter les fonds d’origine douteuse ou incompatibles à la vision ou à la mission de son organisation)

    Dans toute question de mobilisation de ressources, il faut au préalable se poser les questions suivantes :

    • Quel besoin financier ?
    • Pour quelles ressources disponibles ?

    L’identification des donateurs pourra se faire par une étude documentaire, une lettre de demande de renseignement,  au cours des réunions ou des conférences. Une cartographie des bailleurs existe aussi sur le net.

    En fin de matinée le tutorial s’est achevé sur les expériences partagées par les participants. Cela a permis à l’assistance de comprendre pourquoi les donateurs définissent quels fonds ils doivent al loués à des demandeurs. A qui et à quel moment ils doivent donner ces fonds ?

    En conclusion il est important de savoir que la mobilisation des ressources n’est pas une fin en soi. Elle doit commencer par un plan stratégique, ensuite par l’identification du créneau d’une organisation et enfin par le développement d’un plan de communication interne et externe. 


    votre commentaire
  • pHOTO

    Rencontré au forum, Acacia pour l’apprentissage et la recherche (FAAR), M. Honorat Satoguina a abordé le développement des Tics dans son pays et analyse qu’il n’existe pas seulement une fracture numérique entre le Nord et le Sud, mais qu’il en existe aussi entre les zones rurales et les zones urbaines ; à l’en croire cette situation ne contribue pas à l’émergence des Tic- D au Bénin. Mais elle ne fait que réduire l’accessibilité des communautés aux Tics dans la mesure oû la fibre optique qui passe par le Bénin n’est pas exploitée de façon optimale. <script></script> Réalisation Martin Aïhonnou, reporter de Acacia09


    votre commentaire
  • phtoAssistante de recherche à l’Institut des systèmes  géographiques de l’information et du centre de télédétection de   l’Université Nationale du Rwanda, Clarisse Kagoyiré pose dans cet extrait audio des problèmes d’infrastructures qui constituent un frein à l’accessibilité des communautés aux Tics. Elle évoque la nécessité pour les étudiants et les chercheurs de s’approprier les Tics. Elle avoue cependant que malgré ces problèmes, l’utilisation des Tics par une grande majorité de la communauté est visible au Rwanda. Réalisation Martin Aïhonnou, reporter de Acacia09 (http://martinsaihonnou.blogg.org

    NB/ Pour écouter l'extrait sonore allez sur la plateforme de http://www.acaciaforum.net  et cherchez


    votre commentaire
  • Tous les visiteurs de Afriksenatorium sont invités à nous rejoindre sur


    http://acaciaforum.net


    Pour suivre en direct, détail par détail le déroulement du forum qui a

    réuni plus de 150 participants venus de tous les coins du monde.

    Merci!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique