• GSM et coût de la télécommunication au Bénin

    BRAS DE FER ENTRE CONSOMMATEURS ET PROMOTEURS
     
    En avril 2000, le Boom téléphonique qui a commencé au Bénin a permis aux populations de toucher du doigt les progrès des TIC en matière de la téléphonie. 6 ans après, le coût de la communication par GSM devient exorbitant pour les consommateurs. Face à cet état de chose dû à la tarification pratiquée par les promoteurs, les consommateurs des produits GSM engagent un bras de fer. Par Martin AÏHONNOU
     
    Depuis 2001, la tarification de la communication par GSM a conduit à un véritable bras de fer entre les consommateurs et les promoteurs des réseaux GSM qui se sont installés les premiers. Au regard des données comparatives sur la tarification pratiquée par les promoteurs des réseaux GSM de  la sous–région et ceux du Bénin, certains consommateurs éclairés montent au créneau pour dénoncer la surenchère des promoteurs Béninois. Me Lionel AGBO, avocat au Barreau de Cotonou et consommateurs des produits GSM est fier d'avoir engagé ce combat contre vents et marrées : « Aujourd'hui, je suis heureux d'avoir été le tout premier  à avoir engagé un combat contre les GSM », déclare t-il au cours d'une rencontre avec la Presse le mois dernier. Ainsi de 2000 à 2006, les quatre promoteurs de GSM présents au Bénin ( à savoir Libercom, Areeba, Télécel et BBcom) revoient à la baisse leur grille tarifaire.A en croire Me Lionel AGBO, satisfait d'avoir gagné le combat sur un front : « il n'était pas évident qu'on puisse téléphoner aujourd'hui à 20 fcfa la minute sur un téléphone fixe ».
    Les statistiques tarifaires en matière de GSM au Bénin affiche en 2000 : Télécel à Télécel 245 fcfa/mn ou 120 fcfa/mn, Areeba à Areeba 150 fcfa/mn ou 100 fcfa/mn, Libercom ( kwabo) à Libercom ( kwabo) 513 fcfa/mn ou 333 fcfa/mn tandis qu'en 2006 Télécel à Télécel affiche 100 fcfa/mn ou 120 cfa/mn, Areeba à Areeba 100 fcfa/mn, Libercom à Libercom 100 fcfa/mn ou 80 fcfa/mn, BBcom affiche 50 fcfa/mn en 2006. Malgré ces chiffres, ,les consommateurs que sont les populations continuent de se plaindre sur les émissions interactives des radios et télévisions de la place que les coûts pratiqués par les promoteurs GSM du Bénin sont trop chers en comparaison avec les coûts pratiqués dans  certains pays de la sous-région. Joint au téléphone hier M. ADOUNSSIBA Gérard, «  grogneur » (qui fait des coups de gueule) sur la Radio Golf FM, estime que : » la tarification actuelle des réseaux GSM est une pure escroquerie ». Selon lui : «  Le Bénin pratique le taux le plus fort dans la sous –région ». BBcom fait un effort de tarification, les autres réseaux coûtent chers et le plus cher c'est Libercom », explique t-il.
    Selon M. Désiré ADADJA, conseiller technique du Chef de l'Etat aux Télécommunications : « aucun promoteur de GSM au Bénin, ne peut dire que les tarifs appliqués aux communications correspondent aux normes internationales ». Du côté des promoteurs, M. CHASSAMA, responsable à l'administration, chargé des TIC, des affaires juridiques et du contentieux à Areeba, estime que la tarification actuelle par minute chez Areeba respecte les
      Tableau de tarification chez Libercom en 2000


















































     

    KWABO


    EUREKA


    ELITE


    ELITE PRO

    HP
    HC
    HP
    HC
    HP
    HC
    HP
    HC

    Libercom   vers Libercom

    171
    111
    159
     
    111
     
    141
    105
    141
    105

    Libercom vers réseau fixe

            216
              201
             192
          192

    Libercom vers autres GSM
           255
              246
             243
          243
     
    NB : HP= Heures  pleines   HC= Heures creuses
    * Les communications sont taxées toutes les 20 secondes avec la première minute indivisible pour les clients postpaid.
     
     
    normes en ce sens que le réseau est internationalement sur satellite. Selon lui : «  les coûts  en matière de télécommunication par GSM devront être minimisés à tous les niveaux s'il y a une volonté politique qui les accompagne ». «  L'interconnexion entre réseaux n'est pas encore autorisée », déclare M. CHASSAMA. «  La location du fibre optique est 11 fois plus cher que le coût pratiqué sur satellite », explique t-il. Il poursuit en disant que l'exploitation judicieuse de la fibre optique et la diminution des charges devront normalement permettre d'avoir une grille tarifaire  harmonisée et une réduction substantielle du coût de la télécommunication. En attendant un eldorado en télécommunication, les consommateurs des produits GSM ne baissent pas les bras, ils poursuivent le combat de la baisse minimale des coûts de la télécommunication au Bénin.
     


    La responsabilité du gouvernement dans le bras de fer

    L'Etat béninois à une part de responsabilité dans l'application des coûts trop élevés d'une part, et la revalorisation à 5 milliards du coût de la licence d'autorisation des promoteurs GSM ainsi que les redevances affectées à diverses charges, ainsi que la non installation d'une instance de régulation, disposant des pleins pouvoirs d'autre part, encouragent les promoteurs GSM à «  gruger » par un système de tarification qui échappe à tout contrôle sur ce que les consommateurs doivent payer s'ils bénéficient des services offerts par ces réseaux. Aussi l'investissement dans l'achat et l'installation des équipements qui avoisinent 5 milliards sont des facteurs qui aggravent la surenchère dans le domaine. Ainsi le gouvernement du Dr. Yayi Boni qui veut faire des TIC un levier de développement doit jouer sa partition pour que les tarifs pratiqués par les promoteurs GSM respectent vraiment les normes souhaitées.
     

    Note : L'article sur « GSM et coût de la télécommunication au Bénin » a été publié pour la première fois le 14 juillet 2006 sur le groupe de discussion :
    http//fr.groupes.yahoo.com/group/ecrire_sur_les_enjeux_des_TIC/ dans le cadre des travaux de terrain à l'issu de la formation des journalistes sur les enjeux des NTIC. Aujourd'hui nous sommes heureux de constater que le coût de la télécommunication va baisser de 20% à 30% et les SMS sont désormais permis entre réseaux à un coût de 50 fcfa depuis ce jour sur décision du chef de l'Etat pour le bonheur des populations ; eh bien c'est chose effective depuis ce matin. L' installation de l'organe de régulation sera aussi chose réelle selon les propos du chef de l'Etat.

  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Août 2006 à 09:36
    communiqué de presse
    Communiqué de presse www.touareg-trail.be Le TOUAREG TRAIL emmène 70 aventuriers en 2CV à travers le désert du Sahara, jusqu’aux plages du Bénin. Ceux qui estiment que nos étés ne sont pas assez ensoleillés, que nos hivers n’ont rien de rude et que les participants de Koh-Lanta sont des promeneurs du dimanche, ceux-là ont maintenant une alternative ! Pour la seconde fois, le TOUAREG TRAIL va faire rêver les amateurs d’aventure. En novembre, 70 personnes de chez nous vont s’élancer de la Grand Place de Bruxelles pour une traversée légendaire. La ‘Transsaharienne’, la traversée nord-sud du plus grand désert du monde, c’est le défi lancé aux participants du rallye. Les ingrédients ? Quatre semaines, sept mille kilomètres, le désert, la forêt tropicale et des paysages grandioses entre la Belgique et le Bénin. Les voitures ? Ce ne sont pas des 4x4 surpuissants aux mains de pilotes professionnels, mais 25 célèbres 2CV Citroën avec des gens ordinaires au volant. Le TOUAREG TRAIL qui en est à sa seconde édition, a séduit le groupe média VMMA. Un feuilleton TV sera tourné pendant le raid puis diffusé sur JIM TV. Un rallye d’aventure, pas le Paris - Dakar. Gert DUSON, célèbre pour sa traversée de l’Afrique en 2CV avec Christophe PORTEMAN est l’organisateur et l’initiateur du TOUAREG TRAIL. Il explique la philosophie du raid : « Paris-Dakar est un rêve pour de nombreux fanatiques de sports moteurs. Pour les gens ordinaires, ce rêve est impossible à atteindre. Pour participer, il faut en effet rassembler des montants astronomiques, un véhicule préparé, avoir beaucoup d’expérience en pilotage et en mécanique. De plus, le participant amateur n’a aucune chance de gagner face aux écuries d’usine. Celui qui recherche l’aventure, la découverte du désert et de ses beautés, revient déçu du Paris Dakar.” Le Led-Lenser TOUAREG TRAIL offre une alternative unique. C’est le rallye - aventure sous sa forme la plus pure. Il est à mi-chemin entre le Dakar (traversée du désert), le Camel Trophy (l’esprit d’équipe est essentiel) et le Pékin Express (épreuves à franchir). C’est une combinaison originale qui rassemble les avantages des différents raids et rallyes existants. La “Transsaharienne”. Le TOUAREG TRAIL n’est pas une promenade touristique, les participants le découvriront rapidement. Le Trail démarre de la Grand Place de Bruxelles pour arriver, quatre semaines plus tard, sur la plage de Grand Popo au Bénin. Sous les palmiers, une fête grandiose attend les concurrents. Entre le départ et l’arrivée, il faudra traverser l’un des lieux les plus inhospitaliers de la planète, mais aussi le plus mythique : le désert du Sahara. À travers la Tunisie, l'Algérie et le Niger, les 2CV affronteront le sable et la terre rouge africaine, quelquefois avec l’aide des habitants. Le Touareg n’est pas une course de vitesse et tous les véhicules engagés arrivent sous les palmiers de Grand Popo. L’organisation qui encadre les participants est bien rodée. Les mécanos sont des spécialistes des 2CV et emportent dans leurs véhicules d’assistance un stock impressionnant de pièces de rechange pour que toutes les 2CV arrivent au Bénin. Le TOUAREG TRAIL 2006. Contrairement aux grands raids bien connus comme le Rallye des Pharaons, aucun des concurrents du TOUAREG TRAIL n’est mécanicien, pilote de rallye ou baroudeur professionnel. Tous ont une raison différente de se lancer dans l’aventure : la photographe, le jeune cuisinier, les deux comptables trentenaires, le chanteur populaire flamand, les huit quinquagénaires… Ils ont aussi une approche commune, celle de découvrir l’Afrique d’une façon originale et respectueuse et surtout de participer à la plus belle aventure de leur vie ! Pour en savoir plus sur le Led-Lenser TOUAREG TRAIL ou pour inscrire une voiture, n’hésitez pas à contacter dès maintenant l’équipe d’organisation. Plus d’infos sur www.touareg-trail.be Contacts francophones : Renaud GUISSART Pierre FASBENDER Impasse de la couronne 13 Rue de Maou 21 4000 Liège 6721 Anlier Tel: +32 (0)498 126 912 Skype : guissart.renaud Tel: +32 (0)475 909 801 Skype : pierre.fasbender touaregtrail@renaud-guissart.be www.touareg-trail.be
    2
    allafi
    Mardi 22 Janvier 2008 à 21:00
    demande
    je souhaiterai avoire les formulaire de preinscription de formation des ingenieurs en reseau telecommunication pour année 2008-2009
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :