• Communiqué de Presse !

    Pour la troisième fois depuis l'Indépendance de la Mauritanie, la junte militaire a organisé un putsch. Le dernier en date du mercredi 6 août 2008 a brisé l'ordre constitutionnel fraîchement établi en mars 2007 après l'élection du premier président démocratiquement élu, Sidi Ould Cheikh Abdellahi. La prise du pouvoir du général Mohamed Ould Abdel Aziz est une entorse au processus démocratique en marche en Afrique.

    La dissolution de L'Assemblée Nationale après une large consultation des partis politiques, le 5 août 2008, par Sidi Abdellahi, la motion de dissolution du PNDD, parti au pouvoir, le programme occulte de financement de la première dame et le limogeage de plusieurs officiers supérieurs de l'armée ne peuvent justifier en aucun cas ce coup de force. Le renversement d'un régime démocratiquement élu et la démesure dans la gestion du pouvoir entretenue par certains chefs d'Etat élus laissent toujours des conséquences facheuses sur les peuples.

    Le groupe Afriksenatorium, leader de la promotion de la démocratie en Afrique, condamne ce coup de force survenu en Mauritanie et rend responsable le clic de Mohamed Abdel Aziz du recul de la démocratie en Afrique et de la " crétinisation" du pouvoir en Mauritanie.

    Signé
    Martin Aïhonnou
    Directeur de Afriksenatorium


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :