• Bénin/ Une 7è session extraordinaire pour vérifier la gestion du pdt de l'Asemblée

    M.A. A la faveur de la clôture de la 6è session extraordinaire, le président de l'Assemblée Nationale,Mathurin Coffi Nago a décidé d'affecter à la commission des lois la nouvelle proposition de résolution déposée le 21 août 2008; ayant tiré leçon de la polémique qui a suscité le spectacle dont a gratifié les députés dites de l'opposition la semaine dernière, le président Nago a aussitôt pris acte de cette nouvelle proposition de résolution; le fait d'avoir agi ainsi a tu la fronde parlementaire que réservaient les députés G13, G4 et Forces-clé à Nago hier à l'hémicycle.  Dans leur intention d'aller jusqu'au bout de leur logique, celle de mettre sur pied une mission d'enquête parlementaire pour vérifier les activités et la gestion du président Nago, une 7è session extraordinaire, assortie d'un ordre du jour précis a été demandée par 47 députés. Prévue pour se tenir du 11 septembre au 25 septembre 2008, cette session qui va étudier 5 points dont l'étude de la proposition de résolution déposée le 21 août 2008, ensuite examen du rapport d'enquête et mise sur pied de la mission d'enquête parlementaire qui sera composée d'un membre de chaque groupe parlementaire; l'amendement de la loi organique sur la HAAC, la désignation des membres de la Haute Cour de Justice et des questions au gouvernement viendront clôturer les points de cette 7è session extraordinaire qui sera la dernière ligne droite pour évacuer le dossier de destitution dont le président Mathurin Coffi Nago est confronté depuis quelques lunes.
    En effet cette question de destitution avec la naissance d'une crise latente au Parlement est la grande préoccupation des têtes couronnées du Bénin qui ne se sont pas fait prier pour s'inviter dans la crise. Ils étaient admis par extraordinaire à la conférence des présidents hier au Palais des gouverneurs oû ils ont tenu une séance avec tous les présidents des groupes parlementaires dans le but d'apaiser la tempête qui se soulève au Parlement et tenter une médiation entre les deux camps. Mais la question est de savoir si cette démarche aura véritablement avancé les choses, la preuve est que l'immixion des têtes couronnées dans le débat parlementaire est juridiquement inexplicable et ne fera peut-etre que jeter de l'eau sur le feu. D'ailleurs, la nouvelle proposition déposée le 21 août est la belle preuve que les députés n'ont pas démordu et veulent aller plus loin. Seule les résultats attendus de la mission d'enquête pourra
    véritablement ramenés la paix dans la maison.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :