• Bénin/ Report sine die du vote de la loi sur le code des investissements

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>¨Par Martin Aïhonnou "Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir", dit adage. La crise qui secoue le Parlement est patente; il y a effectivement malaise à l'hémicycle; mais certains semblent ignorer la crise; le président de l'Assemblée lui-même apparemment ne se rend pas compte de la profondeur de la crise, c'est pour cette raison qu'il s'est donné encore le luxe de convoquer une plénière ce jour jeudi 24 juillet 2008, après celle qui a connu un ajournement la semaine denière. C'est la deuxième fois que l'art 46 a été brandi et a obtenu l'adhésion de la majorité des députés, sans que la minorité parlementaire soutenant le chef de l'Etat n'ait d'arguments contraires à  exhiber. " La loi est dure, mais c'est la loi", disent les Latins;  et c'est une leçon que l'opposition parlementaire veut donner au gouvernement en exigent de lui le respect de ce que eux-mêmes appellent la légalité ( référence à la non installation de tous les conseils communaux).Le gouvernement faisant la sourde oreille ou essayant d'accéder à compte-gouttes aux doléances des députés qui veulent voir le dernier des conseils installés, ceux-ci utilisent la méthode "douce" pour contraindre le gouvernement; à quand s'exécutera t-il? Malin qui pourra le dire. Tout laisse à croire que l'exécutif a opté pour un bras de fer. Si tel est le cas, c'est grave; " Quand deux éléphants se battent, c'est la brousse qui en pâtit", nous renseigne un dicton populaire. Dans le cas d'espèce c'est le peuple qui en pâtit; la preuve des dossiers d'importance sont bloqués au Parlement; après les dossiers de l'érosion côtière et le projet de loi modifiant les art 11 et 33 de la loi no 90-002 du 09 mai 1990 portant ode des  investissements et instituant le régime " D" relatif aux investissements lourds, ce sera le dossier " Accès à la Justice de MCA", évalué à 75 milliards et qui doit avoir l'aval des élus du peuple avant la date butoir de 30 septembre 2008; dans une démocratie, lorsque le Parlement ne tourne pas c'est le pays qui va mal. Et la responsabilité sera partagée.
    <o:p> </o:p>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :