• Bénin/ La loi sur le service militaire promulguée !

    Par Martin Aïhonnou Une nouvelle polémique en vue au Parlement après la promulgation de la loi sur le service militaire la levée de contingent de 3000 Béninois pour servir dans l'enseignement et la santé, laisse percevoir à l'horizon une nouvelle polémique à l'hémicycle. Le conseil des ministres a décidé le vendredi 18 octobre 2007 de la levée de contingent de 3000 jeunes Béninois âgés de 18 ans à 35 ans, nantis des diplômes de BEPC, de BAC ou BAC+, dont 1500 seront reversés dans l'enseignement maternel et primaire et le reste dans les services de la santé, après une formation militaire complétée par une formation pédagogique qui sera dispensée aux assujettis dans les camps militaires de Porto-Novo, de Ouidah et de Natitingou. C'est le verdict qui a sanctionné le Conseil des ministres qui s'est tenu le vendredi dernier. En effet en vertu de l'art 5 de la loi sur le service militaire qui a été votée par les députés après moult péripéties : « sont appelés au service militaire d'intérêt national tous les assujettis des deux sexes âgés de 18 ans à 35 ans présentant les aptitudes physiques et intellectuelles, nécessaires à l'exercice des fonctions auxquelles ils sont affectés » ; en effet l'objectif de la loi sur le service ùilitaire a pour but la mobilisation des citoyens en vue de leur participation effective aux tâches de développement de la Nation béninoise ; il a donc un caractère civique et vise, entre autres, la restauration et le développement chez les jeunes des valeurs citoyennes notamment la défense de la patrie, la conscience patriotique, le respect de la loi, de l'autorité et de l'ordre, le sentiment d'appartenance à une même nation, la solidarité et l'enracinement dans les valeurs culturelles ; cependant, il est clair que l'option faite par l'exécutif de reverser les 3000 assujettis dans les secteurs de l'enseignement et la santé risquent encore de déclencher le couroux de quelques parlementaires et des syndiats qui avaient levé le bouclier lors des discussions sur la loi pendant ses différentes études contre l'utilisation des assujettis qui seront formés dans les secteurs jugés sensibles comme ceux de l'enseignement et la santé. La polémique risque d'être relancée à l'hémicycle au sein des groupes parlementaires qui avaient défendu contre vents et marrées cette orientation du service militaire.


  • Commentaires

    1
    chido
    Mardi 18 Novembre 2008 à 11:18
    service militaire
    au diable le service militaire pour les filles. Nous nous n'allons jamais nous rasez pour l'espèce de fibre patriotique que vous recherchez. Le fait de l'inposer à) ceux qui veulent faire la fonction publique est dicriminatoire à l'heure de la mondialisation
    2
    chibodo chindath
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 14:26
    A propos du service militaire
    C'est déplorable cette histoire de service militaire patriotique. A l'ère du 21ème siècle, on a sincèrement pas besoin de se raser la tête (surtout pour les filles), ni de râmer dans des eaux puantes pour prouver son patriotisme.
    3
    Judith ENAGNON
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 14:40
    A propos du service militaire
    J'emboite les pas de mes prédécesseurs. C'est vraiment dingue cette histoire de service militaire patriotique. Après toutes les difficultés auxquelles ont a été confrontées lors de notre formation à l'université, je pense qu'il est injuste de nous soumettre à une telle corvée avant de nous accepter comme des APE. Vous vous imaginez combien c'est humiliant pour une femme de devoir se raser la tete ? Disons nous la vérité; je pense que cette histoire de service militaire a été instituée pour satisfaire les intérets égoistes de nos leaders. A BAS LE SERVICE MILITAIRE, NOUS NE SOMMES PAS POUR.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :