• Assemblée Nationale

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />                L'ouverture de la 2è session extraordinaire a été plus tôt faite hier par le 2è vice président de l'Institution, l'hon. Eustache Akpovi. Après que le 1er secrétaire parlementaire, l'hon. Atchodé a donné lecture des communications et après avoir lu le rapport de la 1ère session extra ordinaire, un débat de 10 mn environ a eu lieu autour des points inscrits à l'ordre du jouir. Selon l'hon. Nata le point 2 ne devrait pas figurer dans l'ordre du jouir étant donné qu'il porte sur la décision de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Cour Constitutionnelle">la Cour Constitutionnelle</st1:PersonName>, laquelle décision ne devait plus faire objet de débat. Pour ne pas laisser les débats s'enliser, le président de séance a tôt fait de soutenir l'hon. Bernard Davo qui a demandé la suspension des débats pour permettre à la commission des Finances de se pencher rapidement sur le point 1 aux fins d'apprêter son rapport dès lundi prochain. Ainsi fait la plénière est suspendue et reprend probablement le mardi.

    <o:p> </o:p>Démission inattendue au Palais des gouverneurs<o:p> </o:p>

    L'honorable Valentin Somassè vient de déposer sa démission du groupe parlementaire «  Restaurer l'espoir », dirigé par l'honorable Candide Azannaî. Cette démission pour le moins inattendue a surpris plus d'un au Palias des gouverneurs parce que personnes ne pouvait présager d'une telle démission d'autant plus qu'il y a encore quelques jours , l'hon. démissionnaire filait le parfait amour avec celui qu'on nommait l'enfant rebelle de «  maman », allusion faite à Mme Rosine Soglo, présidente du Parti <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Renaissance">la Renaissance</st1:PersonName> du Bénin et présidente du groupe parlementaire RB d'oû ils ont démissionné collectivement il y a seulement quelques mois pour créer le groupe parlementaire « Restaurer l'espoir ». Les raisons officielles qui fondent la démission de l'ami de compagnon ne sont pas encore connues ; mais déjà des mauvaises annoncent que cette démission que vient d'enregistrer le groupe Restaurer l'espoir qui vole du coup en éclat est le revers de la médaille servie


    auparavant à Mme Rosine Soglo qui avait connu un peu de difficultés pour reconstituer son groupe parlementaire. De l'avis de certains observateurs, c'est qu'en politique il n'y a pas d'ami mais des intérêts.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :